Comprendre

chaque étape

SIMULEZ LE COÛT
DES OBSÈQUES

ÉTABLIR UN DEVIS
triangle-bleu

Le déroulement des obsèques

Avant toute chose, la première étape indispensable à la suite des événements est de faire constater le décès par un médecin. 

Ce dernier va établir ce que l’on appelle un “certificat de décès”; document sur lequel seront notifiés l’identité du défunt, son âge, son adresse, le lieu ainsi que la date et l’heure du décès, et plusieurs autres informations nécessaires aux opérateurs de pompes funèbres pour l’organisation des obsèques. Il peut s’agir, par exemple de la présence d’un obstacle médico-légal, qui requerrait alors l’intervention de la police.

Ce document est absolument indispensable pour réaliser la déclaration de décès auprès de la mairie et permettre l’organisation du bon déroulement des obsèques.

Pour établir le certificat de décès, plusieurs cas sont possibles : 

  • Si le décès est survenu au domicile, le certificat peut-être établi par “n’importe quel” médecin : le médecin urgentiste présent sur place s’il y a eu intervention, un médecin envoyé par SOS Médecin sur appel d’une personne de la famille, ou encore le médecin de votre commune ou votre docteur de famille.
  • Si le décès a eu lieu à l’hôpital, en maison de retraite ou tout autre établissement de soins, c’est généralement le médecin du service dont dépendait le patient qui procède au constat du décès.
  • En cas de décès dans un lieu publique, c’est le médecin urgentiste appelé sur les lieux qui établira le certificat.

Tant que ce document n’a pas été réalisé, il est absolument impossible et interdit à qui que ce soit de déplacer ou manipuler le corps de la personne décédée.

Une fois ce document délivré, et seulement alors, l’organisation et le déroulement des obsèques peuvent être lancés.

Pour ce faire les proches devront contacter une société de pompes funèbres de leur choix, ou celle choisie par la personne décédée lorsqu’elle était en vie, si cette dernière avait souscrit à une assurance ou fait établir un contrat obsèques auprès d’une société.

Dans tous les cas, les pompes funèbres vont avant tout devoir, avec la famille déterminer le lieu où reposera le défunt jusqu’au jour des funérailles.

Repos du défunt 

Là encore plusieurs options existent selon le lieu où est survenu le décès : 

  • Si le décès a eu lieu à domicile, la famille peut choisir de garder son proche chez lui, ou alors d’avoir recours aux services d’une Chambre Funéraire. Bien que payante, cette dernière option est très généralement préférable car elle permet de conserver le défunt dans de bien meilleures conditions. De plus, cette première “séparation”, permet également d’entamer le travail de deuil.
  • Si le décès a eu lieu à l’hôpital, il n’est généralement pas nécessaire de procéder au transfert du défunt vers une Chambre Funéraire, la grande majorité des hôpitaux étant équipés d’une chambre mortuaire. Le défunt pourra donc reposer sur place, dans de bonnes conditions, jusqu’au jour des funérailles.
  • Si le décès a eu lieu dans une maison de retraite ou un centre de soins, un transfert vers une Chambre Funéraire sera alors nécessaire, ces structures n’étant pas équipées de chambre mortuaire. Vous disposerez alors de 48h pour faire réaliser ce transfert.

Préparation du défunt 

À la suite du décès, quel que soit le lieu de repos choisi, une toilette mortuaire sera réalisée. Celle-ci pourra être effectuée soit par le personnel de l’hôpital, soit par un officiant religieux en cas de rite à respecter, soit par un professionnel spécialisé nommé Thanatopracteur, qui sera mandaté par les pompes funèbres sur demande des proches.

La famille pourra également choisir de faire réaliser un soin de conservation, qui requerra alors obligatoirement l’intervention d’un thanatopracteur.

Recueillement

Selon le lieu où repose le défunt, les proches pourront plus ou moins facilement venir se recueillir auprès de lui avant le déroulement des obsèques.

Les hôpitaux permettent généralement aisément aux familles de venir voir la personne qui leur est chère.

Les chambres funéraires, elles, peuvent proposer différentes options, incluant :

  • Soit un “salon permanent”, permettant donc aux familles de venir lorsqu’elles le souhaitent et aussi souvent qu’elles le souhaitent
  • Soit un “salon de départ”, qui permettra alors un recueillement le jour du déroulement des obsèques.

Cette dernière option n’empêche pas néanmoins de venir se recueillir ponctuellement (souvent une seule fois) avant le déroulement des obsèques, mais il sera alors demandé à la famille de bien vouloir prévenir à l’avance le personnel de la chambre funéraire.

Le jour des obsèques

Le jour des funérailles, la famille est conviée à un tout dernier recueillement. 

Ce moment est le plus souvent réalisé en petit comité, avec les membres de la famille et les amis les plus proches uniquement.

Selon la demande de ces derniers, et selon le caractère civil ou religieux des obsèques, peuvent être présents à cet hommage un maître de cérémonie seul, ou accompagné d’un représentant du culte.

Le défunt est généralement présenté après que la mise en bière soit effectuée, à savoir donc dans son cercueil ouvert.

Une fois ce dernier hommage terminé, le personnel funéraire va alors procéder à la fermeture du cercueil. En cas de crémation, ce personnel en charge des funérailles devra être en présence d’un Officier de police judiciaire qui posera alors des scellés sur le cercueil.

Cette étape achevée, le convoi va alors pouvoir se mettre en route et se diriger soit vers le cimetière, soit vers le crématorium, selon le mode d’obsèques choisi.

Une étape peut être effectuée dans un lieu de culte comme une église, une mosquée ou encore un temple pour une cérémonie religieuse.

Au cimetière, un dernier hommage peut-être organisé, en présence cette fois de tous les participants conviés au déroulement des obsèques. Ce dernier moment de recueillement et d’adieux peut-être réalisé par un maitre de cérémonie, par un représentant du culte, ou bien par la famille elle-même si elle le souhaite.

Une fois cet hommage terminé, le personnel funéraire procèdera alors à l’enterrement.

Dans le cas d’une crémation, une salle de cérémonie pourra être mise à la disposition de la famille afin de réaliser ce dernier hommage. Là encore celui-ci pourra être religieux, ou bien civil. 

Dans ce dernier cas, la cérémonie et le déroulement de l’hommage auront été préparés au préalable par la famille et le maître de cérémonie. 

Pourront alors être diffusés de la musique, des vidéos, des photos. Les proches auront la possibilité prendre la parole pour un dernier adieu ou une lecture de texte.

Enfin, le personnel funéraire emmènera le cercueil et procédera à la crémation.

Selon les volontés de la famille, l’urne pourra par la suite leur être remise (généralement le jour même ou le lendemain), ou être conservée par le crématorium pour une durée déterminée.

Société de pompes funèbres habilitée par la Préfecture de Police

Simulez le coût de vos obsèques :

Besoin d'aide ?

Contactez-nous au :

09 70 19 04 04

EFFICACITÉ

“J’ai perdu ma mère, je ne souhaitais pas passer des heures avec plusieurs entreprises de Pompes Funèbres, ne pas m’y retrouver et devoir régler une facture exorbitante pour l’enterrement.”

Jacques

POMPES FUNÈBRES 3580€

REPOSEO 2769€