Répondre à

vos questions

SIMULEZ LE COÛT
DES OBSÈQUES

ÉTABLIR UN DEVIS

VOUS VOUS SENTEZ
DÉSORIENTÉ ?

LAISSEZ VOS COORDONNEES

ÊTRE ACCOMPAGNÉ
triangle-bleu

Le déroulement des obsèques

Avant toute chose, la première étape indispensable à la suite des événements …

C’est de faire constater le décès par un médecin. Ce dernier établit un “certificat de décès”. Ce document se lie à l’identité du défunt, son âge, son adresse, le lieu ainsi que la date et l’heure du décès, et plusieurs autres informations nécessaires aux opérateurs de pompes funèbres pour l’organisation des obsèques. Par exemple, la présence d’un obstacle médico-légal, qui requerrait alors l’intervention de la police. Sans autorisation, REPOSEO ne peut intervenir. Comme toutes les autres pompes funèbres. Le permis d’inhumer est un document indispensable à la réalisation des pompes funèbres, auprès de l’Institut-Médico-Légal. Quant au certificat de décès… Il est totalement obligatoire.

Pour établir le certificat de décès, plusieurs cas sont possibles.

• Le décès est survenu au domicile. Le médecin urgentiste présent sur place, le médecin de famille …
• Le décès a eu lieu à l’hôpital, en maison de retraite ou tout autre établissement de soins. C’est généralement le médecin du service dont dépendait le patient qui procède au constat du décès.
• En cas de décès dans un lieu publique … Le médecin urgentiste établit le certificat.
Sans passage du médecin, on ne peut manipuler ou toucher le corps. Attention ! C’est une interdiction formelle. L’organisation des obsèques sont lancées, après.
Enfin, vous devrez contacter les pompes funèbres de votre choix. La famille prend la décision du caractère des obsèques, en l’absence de volontés du défunt. Nous vous conseillons de bien vérifier que la personne décédée ne disposait pas de contrat obsèques.

Lieu de repos du défunt …

Plusieurs options s’ouvrent à vous.
• En cas de décès à domicile, la famille peut choisir de garder son proche chez lui. Cette disposition est très rare de nos jours. Qui plus est, les conditions de conservation du corps ne sont pas toujours respectées.
• La Chambre Funéraire. Bien que payante, cette option est préférable car elle permet de conserver le défunt dans de bien meilleures conditions. De plus, cette première “séparation”, permet également d’entamer le travail de deuil.
• Par exemple, le décès a eu lieu à l’hôpital. Il n’est généralement pas nécessaire de procéder au transfert du défunt vers une Chambre Funéraire. La grande majorité des hôpitaux étant équipés d’une chambre mortuaire. Le défunt pourra donc reposer sur place. Dans de bonnes conditions, jusqu’au jour des funérailles.
• Enfin, le décès a eu lieu dans une maison de retraite ou un centre de soins. Un transfert vers une Chambre Funéraire s’avère alors nécessaire. Parce que ces structures ne sont pas équipées de chambre mortuaire. Vous disposerez alors de 48h pour réaliser ce transfert.

Préparation du défunt …

À la suite du décès … Quel que soit le lieu de repos choisi … Vous pouvez demander une toilette mortuaire. Plusieurs personnes réalisent les toilettes. Le thanatopracteur, le personnel médical ou bien un officiant religieux. Certains cultes exigent la toilette rituelle. Mais pour certaines communautés, une personne proche peut s’en charger. Autre option, le soin de conservations. Une intervention quasi chirurgicale, visant à améliorer l’aspect général du défunt. Pour des raisons d’hygiène, le soin représente un avantage réel.

Recueillement.

Selon le lieu où repose le défunt … Les proches visiteront le défunt, avant ou pendant la mise en bière. En effet, les chambres funéraires proposent des salons permanents. Dans ce cas, vous pouvez vous recueillir n’importe quand Le salon de départ se consacre aux départs, le jour des obsèques. Dans tous les cas, nous vous conseillons de prévenir la chambre concernée. Notamment pour les horaires et les jours d’ouverture.

Le jour des obsèques.

Le jour des funérailles, la famille participe au dernier recueillement. Ce moment est le plus souvent réalisé en petit comité, avec les membres de la famille et les amis les plus proches uniquement. Dans le respect des volontés de la personne disparue … Un hommage religieux ou civil se tiendra. La cérémonie n’est pas obligatoire. La mise en bière se réalise à cercueil ouvert. En effet, vous pourrez voir une dernière fois votre proche disparu. Enfin, le cercueil se ferme. Par ailleurs, le personnel guide le cercueil jusqu’au lieu de culte, crématorium ou cimetière.

Au cimetière, la cérémonie peut poursuivre.

En présence d’autres invités. La famille directement ou bien le personnel des pompes funèbres. Enfin, l’enterrement correspond à la mise en terre d’un cercueil (ou dans un caveau).
Dans le cas d’une crémation … Une salle d’hommage peut être pensée par la famille. Un maître de cérémonie vous accompagne. En fonction de vos choix pensés avec le conseiller, vous pourrez diffuser de la musique. Des vidéos… Des photos. Une lecture de textes. Finalement, les proches se réunissent. Enfin, comme pour l’enterrement, le personnel funéraire transporte le cercueil dans la partie technique. Par la suite, la crémation débutera.

En conclusion, la famille peut laisser l’urne au crématorium pendant une durée spécifique. Cependant, elle devra la reprendre. Sinon, la dispersion se fera au sein du jardin du souvenir du crématorium.

Société de pompes funèbres habilitée par la Préfecture de Police

Simulez le coût de vos obsèques :

Besoin d'aide ?

Contactez-nous au :

09 70 19 04 04

EFFICACITÉ

“J’ai perdu ma mère, je ne souhaitais pas passer des heures avec plusieurs entreprises de Pompes Funèbres, ne pas m’y retrouver et devoir régler une facture exorbitante pour l’enterrement.”

Jacques

POMPES FUNÈBRES 3580€

REPOSEO 2769€