Comprendre

chaque étape

SIMULEZ LE COÛT
DES OBSÈQUES

ÉTABLIR UN DEVIS
triangle-bleu

Obsèques protestantes

Si les protestants, les catholiques et les orthodoxes partagent une croyance commune en la préservation de l’âme après la mort et en la résurrection, dans leurs rites funéraires, les protestants se distinguent significativement sur deux grands points : l’importance minime accordée au corps du défunt, et la grande sobriété des obsèques protestantes.

Pour les protestants, la fin de la vie terrestre est une étape. Simplement disparu à nos yeux, le défunt n’est pas perdu à jamais, mais est désormais entre les mains de Dieu.

Recueillement et toilette

Dans le protestantisme, le corps n’est absolument pas perçu comme sacré, et ne fait donc pas l’objet de rites particuliers lorsque vient le temps des obsèques protestantes. 

Ainsi aucune toilette spéciale n’est requise.

Les soins de conservation ne sont pas interdits, même si, en toute logique, les protestants ne leur trouvent pas la moindre utilité.

Aucun culte n’étant voué à la dépouille mortelle, le don d’organes n’est aucunement prohibé, et est même au contraire considéré comme un acte d’altruisme, répondant d’une certaine manière au commandement intimant d’aimer son prochain comme soi-même.

Le don du corps à la science n’est lui non plus pas interdit.

Dans cette même logique, il n’est aucunement obligatoire de veiller le défunt.

Les proches ne viendront pas se recueillir ou prier auprès du corps, car il est admis que ce qu’il adviendra de l’âme du défunt n’appartient qu’à la volonté de Dieu.

Les prières des vivants n’ont donc pas le moindre impact sur le sort du disparu.

La mise en bière

Toujours dans la continuité de cette non-sacralisation du corps, la mise en bière est effectuée par le personnel des pompes funèbres, et le cercueil sera le plus sobre possible, sans ornement superflu. 

Une croix nue peut éventuellement y être apposée.

Le corps du défunt ne sera pas béni, et la présence du pasteur n’est aucunement requise lors de la mise en bière.

La cérémonie d’obsèques protestantes

Aux origines du protestantisme, les obsèques protestantes n’étaient pas célébrées par les pasteurs, pour des raisons de superstitions. En effet, pour les protestants, il est considéré que le sort du défunt est “jeté”, que les prières ne peuvent plus rien pour lui. 

Celles-ci n’auraient donc aucun sens, car le salut de l’âme ne vient que par la grâce de Dieu. Ainsi les cérémonies d’obsèques protestantes n’ont pas pour objectif de rendre hommage au disparu, mais au contraire de rendre grâce à Dieu, en vue de le remercier de la vie offerte au défunt. Pour les proches du défunt, cette perte est la volonté de Dieu, ils doivent donc vivre avec. 

Suivant cette logique, et parce que le corps n’a aucune importance après le décès, la présence du cercueil n’est absolument pas requise.


Ainsi, les cérémonies funéraires peuvent parfaitement avoir lieu avant, ou après le jour des obsèques protestantes.

De nos jours, les familles protestantes souhaitent de plus en plus souvent une cérémonie le jour même des obsèques protestantes et la présence du cercueil, mais ce dernier ne sera ni béni ni aspergé d’eau bénite. Par ailleurs, il faut rappeler que le cercueil est obligatoire dans la législation française.

Toujours très sobres, ces cérémonies sont aujourd’hui célébrées par un pasteur protestant, mais sont très “aménageables”. Ainsi la famille du défunt peut choisir des textes qui seront lus lors de la cérémonie, ainsi que des chants, et toute personne souhaitant rendre hommage à la vie du défunt peut le faire par une prise de parole.

La cérémonie n’a pas nécessairement lieu au temple, et peut se dérouler au domicile du défunt, au cimetière ou au crématorium.

Les différentes étapes en sont quasiment toujours les mêmes, quel que soit le lieu : 

  • Après l’accueil de la famille par le pasteur protestant, une évocation des grandes étapes de la vie du défunt a lieu. 
  • L’accent est mis sur ses principales qualités, et ses textes bibliques préférés peuvent être lus par le pasteur ou les proches réunis.
  • Ensuite, une prière pour les proches est dite, afin de leur apporter réconfort dans cette épreuve difficile.
  • Cette prière est suivie par le chant d’un cantique qui aura été choisi par la famille.
  • Enfin, le pasteur bénira les vivants.

Le mode d’obsèques protestantes

Encore une fois, parce que le corps n’a pas d’importance dans le protestantisme, la crémation est tout aussi acceptable que l’inhumation.

Autorisée à partir de 1898 par les Eglises plus libérales luthériennes et calvinistes, la crémation est d’ailleurs  le mode d’obsèques protestantes choisi majoritairement par les familles de défunt protestant.

Dans le cadre d’une inhumation, il n’y a pas de rite particulier qui s’applique, si ce n’est que, lors de l’enterrement religieux, les proches jettent de la terre sur le cercueil. 

En ce qui concerne la sépulture, celle-ci se doit d’être aussi sobre et simple que possible, exprimant ainsi le contact direct entre Dieu et le croyant, dont le regard ne doit pas être détourné par quelque fioriture que ce soit. Seule la gravure d’un verset de la Bible sur la pierre tombale, exprimant la foi des croyants et leur confiance en Dieu peut être envisagée. 

Toujours dans cet esprit de sobriété, il n’est généralement pas d’usage de fleurir la tombe ou d’offrir des fleurs lors des obsèques protestantes. Un don à une œuvre de charité est bien plus apprécié et encouragé par les membres de la famille du défunt. 

Société de pompes funèbres habilitée par la Préfecture de Police

Simulez le coût de vos obsèques :

Besoin d'aide ?

Contactez-nous au :

09 70 19 04 04

EFFICACITÉ

“J’ai perdu ma mère, je ne souhaitais pas passer des heures avec plusieurs entreprises de Pompes Funèbres, ne pas m’y retrouver et devoir régler une facture exorbitante pour l’enterrement.”

Jacques

POMPES FUNÈBRES 3580€

REPOSEO 2769€