Comprendre

chaque étape

SIMULEZ LE COÛT
DES OBSÈQUES

ÉTABLIR UN DEVIS
triangle-bleu

Quelle tombe choisir ?

Lorsque vous êtes confrontés au décès d’un proche et en charge de l’organisation des obsèques, vous devez répondre rapidement à certaines questions ; l’une des premières portant sur le mode d’obsèques souhaité (crémation ou inhumation).

Si vous choisissez de procéder à une inhumation, la prochaine question à laquelle il vous faudra alors répondre est : quel type de sépulture souhaitez-vous ?

Sujet souvent obscur pour la plupart des personnes n’ayant encore jamais eu à s’occuper d’obsèques pour un défunt, nous vous proposons un petit guide des différentes options qui s’offrent à vous.

En France, dans le domaine des pompes funèbres, il existe trois types de sépultures, représentés dans la plupart des cimetières.

  • en pleine terre
  • avec caveau
  • en Enfeu

Les tombes dites “pleine terre” 

Comme leur nom le laisse comprendre, ces sépultures proposées par les agences de pompes funèbres sont des fosses creusées dans le sol, et dans lesquelles les cercueils sont déposés lors de l’enterrement, en superposition les uns sur les autres.

Lors de l’achat d’une concession funéraire en pleine terre auprès de la Mairie du lieu d’inhumation, il vous sera demandé le nombre de places souhaité, le prix étant déterminé en partie par ce nombre.

Dans ce type de concession funéraire, il faut compter un espace d’environ 50 centimètres pour un cercueil, et minimum 1 mètre de terre entre le dessus du dernier cercueil inhumé et la surface de la tombe funéraire.

Donc pour une concession funéraire d’une place, il faudra compter un creusement de 1m50, et pour une concession funéraire de deux places, un creusement de 2 m. Ce sont les professionnels des pompes funèbres qui s’occupent de réaliser l’emplacement adéquat. 

D’un coût abordable, les concessions dites « pleine terre » permettent aussi de répondre à certains impératifs pour des religions tel que l’islam, pour laquelle l’inhumation doit obligatoirement se faire en pleine terre.

Au prix modeste de ces concessions funéraires peuvent parfois s’ajouter des coûts additionnels, selon qu’il sera procédé ou non à la pose d’une semelle et/ou d’une fausse case. Dans de nombreux cas, les Mairies exigent semelle et fausse case.

La semelle

Obligatoire dans beaucoup de cimetières, une semelle est un cadre plat de ciment ou de béton, posé au-dessus de la fosse, qui a pour but de signifier les limites de la sépulture

Dans le cas d’une absence de stèle, cela permet d’éviter que les visiteurs du cimetière ne foulent la tombe funéraire par inadvertance.

Cette semelle simple en ciment est confectionnée par les employés des sociétés de pompes funèbres et peut être remplacée par une autre en granit pour des raisons esthétiques ou si vous souhaitez faire poser un monument funéraire sur la tombe.

Dans ce dernier cas, les employés des pompes funèbres devront alors procéder à la construction d’une fausse case.

La fausse case, ou soubassement.

Là aussi obligatoire dans certains cimetières, la fausse case est un monument funéraire situé dans la fosse. Sorte de “demi-caveau” constitué de dalles de ciment, elle vient renforcer les fondations de la sépulture et empêcher les mouvements de terrain.

Pour ces raisons, elle est indispensable lorsque la pose d’un monument sur la tombe funéraire est souhaitée.

Elle est également nécessaire pour les concessions funéraires de 30 ans ou plus, afin d’éviter l’affaissement de la tombe funéraire avec le temps.

Les caveaux

Constitué de dalles de béton, le caveau est une structure fermée construite dans la fosse afin d’isoler le ou les cercueils de la terre.

Contrairement à une idée répandue, les caveaux ne sont pas étanches et n’empêchent donc pas totalement la détérioration du cercueil, même s’ils en permettent une meilleure préservation.

Sépulture la plus courante en France, c’est le nombre de places, la taille la surface de la sépulture qui vont déterminer le prix du caveau.

Ils peuvent se présenter sous trois formes différentes : le caveau simple, le caveau tête-bêche et le caveau double.

  • le caveau simple
  • les cercueils sont disposés un par un, les uns par-dessus les autres et séparés par des dalles de bétons
  • le caveau tête-bêche
  • à chaque niveau, les cercueils sont disposés deux par deux, et comme le nom l’indique, en tête-bêche.

L’achat d’une concession funéraire de 2m2 est nécessaire pour la construction de ce type de caveau.

  • le caveau double
  • à chaque niveau, les cercueils sont disposés deux par deux, et côte à côte.

L’achat d’une concession funéraire de 4m2 est nécessaire pour la construction d’un caveau double.

Dans tous les types de caveaux, un espace vide de 50 centimètres, appelé “vide sanitaire”, est laissé entre le sommet du dernier cercueil et la surface de la sépulture.

S’il est interdit d’inhumer un cercueil dans cet espace, il est en revanche possible d’y déposer des urnes cinéraires.

Comme pour la fausse case qui renforce les fondations d’un monument sur une tombe funéraire en pleine terre, le caveau ici permet également de renforcer les fondations et de stabiliser la sépulture, évitant ainsi les mouvements de terrain qui pourraient endommager le monument funéraire.

Le caveau présente donc de nombreux avantages en termes de préservation du cercueil, capacité d’accueil et futurs travaux de marbrerie, mais son principal inconvénient reste son coût.

Il faut en effet inclure dans les frais l’achat de la concession funéraire à la mairie du lieu d’inhumation, dont le prix variera selon la durée et la taille souhaitée, ainsi que le prix de la construction du caveau en lui-même, qui lui aussi variera en fonction de la taille.

Il faut également prendre en compte le fait que la construction et la pose d’un caveau prennent nécessairement plus de temps que le simple creusement d’une tombe funéraire en pleine terre.

Le choix de la sépulture est donc à effectuer le plus rapidement possible, afin de permettre la réalisation de travaux dans les temps.

Les enfeus

Majoritairement représentés dans le sud de la France et de l’Europe, les enfeus sont des sortes de columbariums de la taille d’un cercueil, représentés par des cases dans lesquelles sont placés les cercueils.

À l’instar d’un caveau, un enfeu peut contenir un ou plusieurs cercueils, en fonction du nombres de cases construites.

Tout comme les columbariums, les enfeus sont édifiés et proposés par les cimetières. La démarche et le coût de leur construction n’incombent donc pas aux familles, à l’inverse des caveaux.

Leur coût dépend de la durée de concession funéraire souhaitée.

Société de pompes funèbres habilitée par la Préfecture de Police

Simulez le coût de vos obsèques :

Besoin d'aide ?

Contactez-nous au :

09 70 19 04 04

EFFICACITÉ

“J’ai perdu ma mère, je ne souhaitais pas passer des heures avec plusieurs entreprises de Pompes Funèbres, ne pas m’y retrouver et devoir régler une facture exorbitante pour l’enterrement.”

Jacques

POMPES FUNÈBRES 3580€

REPOSEO 2769€