Répondre à

vos questions

SIMULEZ LE COÛT
DES OBSÈQUES

ÉTABLIR UN DEVIS

VOUS VOUS SENTEZ
DÉSORIENTÉ ?

LAISSEZ VOS COORDONNEES

ÊTRE ACCOMPAGNÉ
triangle-bleu

Obsèques hindouistes

Avec plus d’un milliard de fidèles de par le monde …

L’hindouisme est la troisième religion la plus pratiquée, et également l’une des plus anciennes. Certains des rites funéraires comportent quelques différences selon les régions, la philosophie et conception de la mort restent les mêmes. Ces concepts sont un pilier de cette religion.

Quelle vision de la mort ?

Dans l’hindouisme, la mort est une libération. Elle n’est pas la fin de l’existence. En réalité, elle permet à la conscience d’accéder à un état plus élevé. Pour les hindous, un être humain se compose de plusieurs enveloppes, nommées Koshas, existant à différents niveaux vibratoires. Le premier niveau vibratoire : le corps n’est qu’une enveloppe temporaire. Sans réelle importance, accueillant l’Âtman, la conscience. Le second niveau : Manas est l’enveloppe mentale. Dans laquelle se replient les sensations et les facultés mentales du défunt à sa mort… Le troisième niveau : Prâna. L’enveloppe d’énergie vitale, dans laquelle le Manas vient lui-même se replier. Le quatrième niveau : Brahman, l’enveloppe de la connaissance intuitive. Elle accueille à son tour le Prâna. Enfin, le niveau ultime : celui de la libération totale de l’âme, est le Moksha. L’enveloppe de la félicité.

Dans l’hindouisme, chaque être est doté d’un Karma.

Sorte de “compteur” des bonnes et mauvaises actions accomplies durant l’existence.
Un défunt a mené une bonne vie, son Karma est positif. Dans ce cas, il atteindra le statut de Deva, de divinité. Ensuite, elle pourra accéder à des lieux dont le niveau vibratoire est supérieur à celui de la Terre. Dont les planètes célestes, le paradis. Un karma négatif annonce une prochaine réincarnation. Le lieu dépend du niveau vibratoire, mais une personne malveillante ne connaît pas la paix. La nouvelle incarnation du défunt subiar le poids de ses mauvais actes passés.
Quels sont les rites funéraires hindouistes ?

Les derniers instants.

Certaines pratiques interviennent avant même le décès de la personne. Afin de lui assurer le départ le plus paisible possible. Aussi, de permettre ainsi à son âme une meilleure transition vers les états vibratoires plus élevées dont nous parlions précédemment. Ainsi, la coutume veut que le crâne du mourant soit rasé. Afin de découvrir le septième chakra, le chakra de la couronne, et de permettre ainsi à l’âme de se libérer plus facilement. Une bougie est également placée derrière la tête. Afin que sa lumière attire l’âme et l’aide à s’échapper par le chakra de la couronne.

Toilette mortuaire et recueillement.

Par ailleurs, la famille se charge de la toilette rituelle. Dans d’autres cas des spécialistes interviennent. Notamment pour l’habillage (sari pour les femmes). On lave le corps, on le parfume avec de l’eau parfumée également. Enduit d’onguent, recouvert d’un linceul blanc, couleur symbolisant la pureté de l’âme du défunt. Enfin, les soins de conservation ne sont ni encouragés ni interdits. La décision revient à la famille. Après la toilette, on veille le corps dans les trois jours. Généralement, les familles demandent un accès permanent au funérarium.

La cérémonie d’obsèques.

En outre, la cérémonie d’obsèques s’appelle Puja. Traditionnellement présidée par le prêtre hindou, nommé Brahmane. Généralement accompagné de quelques dévots, le brahmane récite en sanskrit une formule méditative. C’est un mantra. Le corps sera recouvert de fleurs. Des œillets généralement … Une plante sacrée. Enfin, on mène le corps au bûcher près d’un cours d’eau en Inde. Pour la France, le cercueil est conduit au crématorium. Les crématoriums interdisent la présence de fleurs près du cercueil pour des raisons techniques. En conclusion, la famille et les proches assistent à la mise à la flamme du cercueil grâce à des systèmes de visualisation vidéo.

Après la crémation …

Par ailleurs, le fils aîné reprend l’urne. La dispersion a lieu en pleine mer ou dans la nature. La crémation est toujours le mode d’obsèques requis dans l’hindouisme. Car ce n’est que grâce à cette dernière que l’âme peut totalement se détacher du corps et s’élever. Des rites qui se prolongent après les obsèques. La crémation et la dispersion des cendres ne marquent pas la fin des obsèques pour autant. Pendant 13 jours, la famille du défunt procède à des rituels de purification et vivre dans la modération. Les familles se rejoignent au domicile du défunt et prient ensemble. Cette période de deuil s’achèvera avec le Shubasvikaram, marquant l’acceptation de l’état de transition du défunt et le retour à la vie normale pour ses proches. Enfin, un an après la date de crémation …

Société de pompes funèbres habilitée par la Préfecture de Police

Simulez le coût de vos obsèques :

Besoin d'aide ?

Contactez-nous au :

09 70 19 04 04

EFFICACITÉ

“J’ai perdu ma mère, je ne souhaitais pas passer des heures avec plusieurs entreprises de Pompes Funèbres, ne pas m’y retrouver et devoir régler une facture exorbitante pour l’enterrement.”

Jacques

POMPES FUNÈBRES 3580€

REPOSEO 2769€