Comprendre

chaque étape

SIMULEZ LE COÛT
DES OBSÈQUES

ÉTABLIR UN DEVIS
triangle-bleu

La toilette mortuaire

Le décès d’une personne est signifié par une cessation immédiate de toutes les fonctions vitales et activités de l’organisme. Le système vasculaire étant à l’arrêt, le corps n’est plus irrigué, et un phénomène de rigidité apparaît. 

La toilette mortuaire, en plus de sa vocation hygiénique première, va venir maquiller et adoucir cet aspect afin d’aider au travail de deuil des proches du défunt.

La toilette mortuaire : pourquoi, par qui, et comment ?

Pourquoi fait-on une toilette mortuaire ?

La toilette mortuaire a en premier lieu une fonction hygiénique évidente. Afin non seulement d’assurer un bon déroulement des différentes étapes des obsèques (mise en bière, présentation, transport, …) mais également de permettre aux familles de garder une image digne de leur proche disparu, il est nécessaire de procéder au lavage du corps d’un défunt (exception faite pour les revendications religieuses spécifiques.)

Cette première étape indispensable des soins peut être suivie, selon le choix des familles, par une étape à visée plus esthétique.

Par qui est réalisée une toilette mortuaire ?

Le lavage du cadavre et la préparation du défunt peuvent être pratiqués par différents soignants professionnels, selon le lieu où le décès est survenu.

Dans le cas d’un décès dans un centre hospitalier, le personnel de l’établissement peut être amené à prendre en charge le défunt et ainsi réaliser la toilette mortuaire : aide-soignants, infirmiers…Ce n’est pas systématique. 

Dans le cas d’un décès dans un établissement de soins (clinique, EHPAD etc…) le personnel de l’établissement peut s’occuper de la toilette, uniquement lorsque la structure est dotée d’une chambre mortuaire. Si ce n’est pas le cas, le défunt sera conduit dans une chambre funéraire, et c’est alors un thanatopracteur qui se chargera de réaliser la toilette mortuaire.

Dans le cas d’un décès à domicile, et si la famille décide d’y maintenir le défunt, un thanatopracteur viendra procéder à la toilette mortuaire directement sur place. Cette pratique se fait de plus en plus rare, pour des raisons pratiques de conservation du corps. 

Dans le cas d’un décès sur la voie publique, le défunt sera transféré dans une chambre funéraire, où un thanatopracteur interviendra pour effectuer la toilette mortuaire.

Il en sera de même dans le cas d’un décès à domicile avec transfert vers une chambre funéraire.

Comment se déroule une toilette mortuaire ?

Une toilette mortuaire complète comprend plusieurs étapes, qui s’organisent généralement ainsi : 

  • L’intervenant s’applique d’abord à supprimer toute éventuelle trace d’intervention médicale : cathéter, drains, pansements, …
  • Le soignant ôte ensuite du défunt toute parure ou accessoire de commodité : bijoux, montre, lunettes, appareil auditif, … Il en fait l’inventaire, et les met de côté
  • Il va ensuite nettoyer et suturer toutes éventuelles plaies du corps, ces dernières étant un terrain favorable à la prolifération bactérienne, et afin d’éviter tout risque d’écoulement
  • Il procède alors à la toilette mortuaire à proprement parler en nettoyant entièrement le corps du défunt. Cette étape permet d’éliminer toute souillure et d’empêcher les risques d’infection du cadavre. 
  • Il effectue ce que l’on appelle le “méchage”, qui consiste en l’obstruction, à l’aide de coton, de tous les orifices du corps du défunt. 
  • Le soignant s’applique ensuite à maintenir les yeux du défunt fermés (à l’aide de lentilles spéciales) ainsi que sa bouche (à l’aide d’un simple point de suture)
  • Il peut désormais habiller le défunt avec les vêtements choisis par ses proches pour la cérémonie des obsèques. Il va également pouvoir lui remettre ses bijoux, ses lunettes, selon les souhaits exprimés par la famille du patient.
  • Enfin, le soignant en charge de réaliser la toilette mortuaire va procéder au coiffage et à un maquillage léger du défunt, afin de lui rendre un aspect apaisé, moins livide, et plus fidèle au souvenir qu’en ont ses proches.

Le lavage et l’habillage, qui sont des étapes indispensables tant au travail de deuil qu’au respect du défunt, peuvent être effectuées par du personnel non spécialisé (personnel hospitalier).

Les étapes plus spécifiques en revanche (méchage, maquillage…) vont requérir l’intervention d’un thanatopracteur.

Selon leurs croyances, les familles et proches d’un défunt peuvent demander à faire plutôt effectuer une toilette rituelle bien spécifique, qui sera alors réalisée par un officiant religieux ou par la famille proche. 

Société de pompes funèbres habilitée par la Préfecture de Police

Simulez le coût de vos obsèques :

Besoin d'aide ?

Contactez-nous au :

09 70 19 04 04

EFFICACITÉ

“J’ai perdu ma mère, je ne souhaitais pas passer des heures avec plusieurs entreprises de Pompes Funèbres, ne pas m’y retrouver et devoir régler une facture exorbitante pour l’enterrement.”

Jacques

POMPES FUNÈBRES 3580€

REPOSEO 2769€