Comprendre

chaque étape

SIMULEZ LE COÛT
DES OBSÈQUES

ÉTABLIR UN DEVIS
triangle-bleu

Faire don de son corps à la science

En France, le don du corps à la science peut concerner tout citoyen majeur et libre de sa décision (non sous tutelle). Une personne souhaitant faire don de son corps à la science pourra avoir également accepté de faire don de ses organes, mais l’établissement de recherche concerné par le don du corps pourra alors se réserver le droit de refuser la dépouille.

Pourquoi faire don de son corps à la science ?

Le don du corps à la science a pour but, d’une part d’aider la recherche médicale grâce à divers tests cliniques et prélèvements qui seront effectués sur le corps, et d’autre part de permettre aux étudiants en chirurgie de parfaire leurs techniques et leur pratique.

Comment donner son corps à la science ?

Les proches d’un défunt n’ont aucun droit de revendication légale à ce sujet. Ils ne peuvent donc, ni empêcher le don si la demande en a été faite au préalable par le défunt, ni le solliciter en son nom.

C’est pourquoi toute personne souhaitant faire don de son corps à la science doit faire connaître sa décision, de son vivant, de manière explicite.

Pour ce faire il est nécessaire de formuler une demande manuscrite sur papier libre, la dater, la signer et l’envoyer à la faculté de médecine disposant d’un centre de don du corps de son choix. Un établissement d’hospitalisation non doté de ce service de don ne pourra pas recevoir le corps du défunt.

En pratique

Une fois cette demande effectuée, le donneur recevra de la part de la faculté de médecine sa carte de donateur. Celle-ci doit en permanence être conservée sur soi, le corps n’étant transféré vers le centre de don que sur présentation de l’original de cette carte.

Ce transfert doit impérativement être réalisé dans les 48 heures suivant le décès, comme dans tout cas de transport avant mise en bière.

Après plusieurs semaines, mois, ou même années, lorsque les travaux anatomiques sont achevés, la faculté de médecine se charge de faire crématiser la dépouille. Le corps n’est pas rendu à la famille. Néanmoins, certains centres peuvent remettre les cendres du défunt, si ce dernier en avait émis le souhait.

La faculté prend en charge les frais de crémation, mais aucun texte ne spécifie qu’elle doit également assurer le coût du transport du corps depuis le lieu de décès jusqu’au centre de recherche. La prise en charge de ces frais se fera donc par la famille, ou par le défunt lui-même s’il avait prévu un contrat d’obsèques.

À la suite de la crémation, généralement réalisée de façon anonyme, les cendres du défunt sont le plus souvent dispersées dans un jardin du souvenir.

Certains établissements, comme l’Ecole de Chirurgie de Paris (AP-HP), ont prévu un emplacement dédié dans un cimetière pour rendre hommage aux donateurs. Dans ce cas précis par exemple, les cendres du défunt sont dispersées “dans la division 102 du cimetière parisien de Thiais, où une stèle en mémoire des donateurs a été élevée pour permettre aux proches de s’y recueillir.”

Le don du corps peut être refusé

Il existe un certain nombres de raisons pour lesquelles le don d’un corps à la science peut être refusé au dernier moment, à savoir :

  • Si la carte de donateur originale ne peut être présentée ;
  • Si le délai légal de 48 heures pour effectuer le transport du corps est dépassé ;
  • Si le décès a eu lieu à l’étranger (ce qui implique une mise en bière du défunt et un transport dépassant le délai légal) ;
  • Si une intervention médico-légale est envisagée et que le maire refuse donc le transport avant mise en bière ;
  • Si le décès est survenu à la suite d’une maladie contagieuse nécessitant une mise en bière immédiate.

La faculté de médecine concernée par le don peut également se réserver le droit de refuser un corps si ce dernier a subi de récentes opérations et altérations comme des actes de chirurgie, des prélèvements d’organes, une autopsie, etc.

Étant donné le caractère généralement imprédictible de ces refus, il est recommandé d’avoir réfléchi à l’avance à une alternative au don du corps à la science.

Faire le choix de donner son corps ou ses organes est une décision importante dont il est nécessaire de parler avec ses proches. Si cela reste certes un choix personnel, les convictions de chacun peuvent diverger à ce sujet, et au moment du décès peuvent apparaître des tensions, voir des querelles au sein des familles.

Faire le deuil d’un être cher est une épreuve déjà suffisamment difficile sans que vienne s’y greffer des conflits d’opinions.

Afin de ne laisser aucune ambiguïté quant à vos souhaits, parlez-en avec vos proches et n’hésitez pas à rédiger vos dernières volontés ou à laisser des directives anticipées. Cette dernière déclaration, écrite et signée, guidera proches et professionnels dans la prise de décision si votre état de santé ne vous permettait plus de vous exprimer.

Société de pompes funèbres habilitée par la Préfecture de Police

Simulez le coût de vos obsèques :

Besoin d'aide ?

Contactez-nous au :

09 70 19 04 04

EFFICACITÉ

“J’ai perdu ma mère, je ne souhaitais pas passer des heures avec plusieurs entreprises de Pompes Funèbres, ne pas m’y retrouver et devoir régler une facture exorbitante pour l’enterrement.”

Jacques

POMPES FUNÈBRES 3580€

REPOSEO 2769€