Répondre à

vos questions

SIMULEZ LE COÛT
DES OBSÈQUES

ÉTABLIR UN DEVIS

VOUS VOUS SENTEZ
DÉSORIENTÉ ?

LAISSEZ VOS COORDONNEES

ÊTRE ACCOMPAGNÉ
triangle-bleu

En savoir plus sur le don d’organe

En France, chaque citoyen est considéré comme donneur potentiel.

Et ce, quel que soit son âge ou son état de santé. Un prélèvement s’envisage, peu importe l’âge. Pourvu que le prélèvement soit possible et utile.
Néanmoins, la loi respecte bien entendu les choix et opinions de tous et chacun peut refuser ce statut de donneur. Cette question éthique soulève de nombreuses réflexions personnelles. En effet, cela dépend de son rapport au corps et surtout de l’altruisme ou non de chacun.

Pourquoi faire un don d’organes ?

Sauver des vies. Permettre aux malades de mieux vivre. Le don d’organes ne concerne pas que les personnes décédées. En effet, on entend plutôt un don du corps entier et non pas seulement les organes. Par exemple, de votre vivant, vous pouvez tout à fait autoriser le don de moelle osseuse. Le don d’un rein également.

Comment faire don de ses organes ou refuser ?

Depuis le 22 décembre 1976, toute personne est considérée comme donneur potentiel. A moins qu’elle n’ait fait connaître son refus de son vivant. La loi bioéthique de 1994 améliore cet état de choses. Mais par manque de communication et d’informations autour de ce sujet … Le nombre de prélèvements était encore bien loin de répondre au besoin toujours croissant de greffes. Une nouvelle réforme est donc entrée en vigueur le 1er janvier 2017. Afin de mieux encadrer le don d’organes, et plus spécifiquement les conditions de refus de ce dernier.

La loi en détails …

• Nous sommes toujours tous donneurs présumés. Le don est entièrement gratuit et anonyme.
• Afin de s’assurer que notre refus de faire don de nos organes soit respecté … Nous devons nous inscrire au Registre national des refus de don d’organes de France.
• Ce refus de don peut être partiel (ex : refus de donner son cœur, ses yeux…)

En cas d’opposition de ce dernier … Les proches devront …

• Fournir un document rédigé, daté et signé par le défunt et un témoin, précisant les actes de prélèvement refusés et leur portée médicale (don ou recherche).
• Restituer les circonstances du refus.

Nous vous conseillons donc de parler clairement avec ses proches de sujets comme le don du corps à la science ou le don d’organes. Afin de s’assurer d’une part que nos volontés sur le sujet soient respectées. D’autre part pour éviter à nos proches d’avoir à se retrouver devant une situation où il leur sera demandé de “deviner” qu’elles pouvaient être nos opinions.
Devoir faire face au décès d’un être cher est une épreuve déjà suffisamment difficile sans qu’il n’y ait besoin d’y rajouter en plus des questionnements si importants.

Disposer de son propre corps et prendre la décision.

Chacun doit pouvoir disposer de son corps. Face à une telle décision, nous pouvons peser le pour et le contre d’un tel refus. Pour des prétextes religieux ou cultuels, la question se pose. En revanche, il est important de prendre conscience du fond de cet article.

En bref, la loi dit …

Toute personne consent au don de ses organes. Sauf si elle s’inscrit au registre national des refus. Le prélèvement est gratuit et anonyme. La mort du donneur est constatée par 2 médecins. Un entretien avec les proches s’organise avec l’équipe médicale. Le médecin procédant à un prélèvement d’organes sur une personne décédée assure la meilleure restauration possible du corps. Pour en savoir plus au sujet de la législation entourant le don d’organes, nous vous conseillons de consulter le site du gouvernement. Service-public garantit en effet tous les points essentiels d’une telle décision. Le conseiller funéraire REPOSEO vous aide également. Celui-ci répond à vos questions à ce sujet. N’hésitez pas à consulter une agence de pompes funèbres. Les experts funéraires connaissent la législation. En ce sens, vous pouvez les consulter pour ce genre de questionnement.

Société de pompes funèbres habilitée par la Préfecture de Police

Simulez le coût de vos obsèques :

Besoin d'aide ?

Contactez-nous au :

09 70 19 04 04

EFFICACITÉ

“J’ai perdu ma mère, je ne souhaitais pas passer des heures avec plusieurs entreprises de Pompes Funèbres, ne pas m’y retrouver et devoir régler une facture exorbitante pour l’enterrement.”

Jacques

POMPES FUNÈBRES 3580€

REPOSEO 2769€